” C’EST L’ENFANT QUI FAIT LES PARENTS” F.DOLTO

La naissance d’un enfant met, très souvent, en tension l’équilibre du couple et l’équilibre psychique des (futurs) parents.

En tant que psychologue, je constate que l’enfant renvoit les parents à leur propre petite enfance, faisant ainsi résonner l’héritage des générations antérieures

La naissance de l’enfant peut aussi ouvrir la voie a d’anciens traumatismes, à des failles identitaires, à des conflits insuffisamment résolus par le passé.

Dans ma pratique de psychologue, je distingue ainsi chez le nourrison :

  • des troubles de la sphère orale : coliques idiopathiques, vomissements, mérycisme, anorexie nerveuse, etc.
  • des troubles du sommeil : insomnies précoces, difficultés d’endormissement, terreurs nocturnes, etc.

Face à ces problématiques, les parents peuvent osciller entre inquiétude, impuissance, épuisement, colère ou encore culpabilité. L’accompagnement à la parentalité que je propose en tant que psychologue vise alors à les soutenir au cours de ce processus de réaménagements pour les aider à inventer leur propre manière d’être parents.

Les motifs les plus fréquents de consultations :

  • baby-blues, dépression prénatale, dépression post-partum,
  • peur de ne pas être à la hauteur,
  • l’annonce d’un handicap,
  • des fausses couches à répétition,
  • la procréation médicalement assistée (PMA),
  • la grande prématurité,
  • une grossesse adolescente,
  • la monoparentalité,
  • un deuil concomitant,
  • un déni de grossesse,
  • le désir d’entreprendre un travail sur soi, individuel ou en couple, à l’occasion de l’arrivée prochaine d’un enfant.

Les entretiens ont lieu en présence du nourrisson et idéalement des deux parents (a minima l’un des deux parents).

Un examen médical approfondi est un préalable indispensable à toute prise en charge psychologique du nourrisson. C’est seulement après avoir écarté l’origine somatique des troubles qu’une prise en charge psychologique précoce peut etre mise en place, en étroite collaboration avec le pédiatre.

Le cadre du suivi est défini lors du premier entretien, en fonction de la demande du(des) futur(s) parents.