42017Août

Manifestations du Syndrôme de Stress Post Traumatique

Manifestations du Syndrome de Stress Post Traumatique

  • Les signes émotionnels comprennent : tristesse, impuissance, engourdissement, anxiété, peur, appréhension, incertitude, chagrin, dénégation, culpabilité, dépression, accablement, perte du contrôle émotionnel, irritabilité, agitation, colère intense contre soi-même ou contre d’autres, honte.
  • Les effets cognitifs comprennent : confusion ou flou mental, attention et concentration affaiblies, capacités affaiblies de résolution de problème et de prise de décision, problèmes de mémoire, perte d’orientation, pensées dérangeantes, flashbacks et images gênantes, évitement de la réflexion, cauchemars, crise de panique, hyper vigilance, culpabilité, accusation des autres ou de soi-même.
  • Les signes comportementaux incluent : retrait, pleurs immédiats, explosions émotionnelles, incapacité à se sentir bien installé, suspicion, hyper vigilance / sensibilité accrue à la surprise, modification de l’appétit, consommation accrue d’alcool, de médicaments, modification des habitudes sexuelles, modification des cycles de sommeil, relations tendues, accidents plus fréquents, évitement de certains lieux, certaines personnes ou certaines situations, perte d’intérêt dans la vie, refus de parler de l’événement ou volonté d’en parler en permanence, changement apparent de la personnalité ou comportement anti-social.
  • Les effets physiques comprennent : fatigue, faiblesse, nausée, vertiges, douleurs à la poitrine, pression sanguine élevée, respiration difficile, transpiration, grincements de dents, pouls accéléré, tremblements musculaires, vue altérée, changements dans les menstruations, malaise, brûlures d’estomac, tension musculaire provoquant des maux de tête, de nuque ou de dos.” (extrait d’un site sur le SSPT)

“Une personne souffrant de SSPT présente trois principaux types de symptômes :

  1. Revivre l’expérience traumatique : flashbacks, cauchemars, réactions émotionnelles et physiques exagérées à des choses rappelant l’événement (des “déclencheurs”).
  2. Évitement et engourdissement émotionnel : évitement de tout ce qui peut rappeler des activités, des lieux, des pensées, des conversations ou des sentiments liés au traumatisme. Perte d’intérêt dans “la vie”. Sentiment d’être engourdi(e), détaché(e) des autres, en retrait ; évitement de toute interaction sociale.
  3. Excitation accrue : difficulté à dormir – ou au contraire sommeil accru. Irritabilité ou accès de colère, souvent pour des “incidents mineurs”. Difficultés de concentration et de réalisation de tâches courantes. Hyper vigilance, voir ou sentir le danger “partout”, sans forcément de connexion avec l’incident original. Propension démesurée à s’alarmer” (idem)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *