242018Juil

Les limites face aux enfants : leur utilité 

Résultat de recherche d'images pour "image regles de vie"

LES LIMITES  FACE AUX ENFANTS : LEUR UTILITÉ  

De façon plutôt spontanée, les nourrissons montrent une curiosité naturelle qui les incite à vouloir découvrir et  explorer leur environnement proche. Ainsi, lorsqu’ils sont en mesure de se déplacer (à 4 pattes ou au démarrage de la marche), à partir de 1 an,  ils vont aller de découverte en découverte en n’ayant, d’ailleurs, pas conscience des dangers susceptibles d’arriver, en particulier au domicile.  Résultat de recherche d'images pour "image regles de vie"

A ce titre, les parents commencent -eux aussi- à découvrir, parce qu’il devient utile d’assurer la sécurité de leurs petits, la nécessité  de mettre en place des règles afin qu’ils puissent apprendre  à repérer ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire.

A partir de 1 an, les enfants sont en capacité d’entendre et d’intégrer des règles de vie qui vont les amener à :

  • Etre en relation avec les objets et avec les autres,
  • Tester leur capacité à obéir
  • Tenter la désobéissance en se confrontant à celui ou celle qui a donné la règle

Bien qu’à cet âge, les règles ont principalement pour objectif d’assurer leur sécurité, elles ont aussi pour but :

  • Poser des cadres et des limites dans les comportements
  • Limiter les gestes d’agressivité qui peuvent survenir… lors de colère et d’impulsivité….

Il est utile de dire que les règles sécurisent et rassurent aussi les enfants, particulièrement si elles sont appliquées de façon régulière et constante.

C’est la récurrence des mots d’ordre qui vont être égrenés que les enfants vont :

  • savoir à quoi s’attendre
  • comprendre de façon claire ce qui est accepté et ce qui ne l’est pas

CRésultat de recherche d'images pour "image regles de vie"’est cette récurrence du cadre, des limites, des règles qui crée la SECURITE INTERIEURE.

Cette sécurité intérieure  va permettre aux enfants d’être « tranquilles » avec eux-mêmes, et leur donner une sécurité interne pour leur vie entière. C’est elle qui va assurer la capacité à être seul avec soi et à pouvoir oser et découvrir le monde. Les enfants ont besoin de l’encadrement d’un adulte (ex. : parent, éducateur). Sans cet encadrement, ils peuvent d’ailleurs se sentir inquiets, angoissés du fait d’une liberté trop grande qui pourrait leur être donnée.

LE RESPECT DES RÈGLES  

  1. C’est en répétant régulièrement les règles et sous réserve de les avoir énoncer et expliquer en amont que commence l’apprentissage. Il est utile, pour que l’enfant les intègre, que les règles soient limitées en nombre.

C’est la manière la plus pertinente pour que l’enfant comprenne et assimile ce qui est permis et ce qui ne l’est pas.

 Image associée

Ainsi, à titre d’exemple, les parents peuvent indiquer à leur enfant :  


  • « Lorsqu’on a fini de jouer, on range ses joujoux »
  • « Le soir, avant d’aller se coucher, on se lave les mains, le visage et les dents pour être tout propre pour la nuit… »
  • « Quand on sort à l’extérieur, pour ta sécurité, tu donnes toujours la main à un adulte »
  • « Il est important de respecter les personnes et les objets : on ne tape pas, on ne cogne pas quand on est en colère»
  • « Quand on est en colère, on peut le dire avec des mots »
  • « On est tout doux avec les animaux »
  • Etc…Image associée
  1. Il est judicieux que les parents énoncent les règles en s’assurant que l’enfant les a comprises. De fait, elles doivent être:
  • Claires,
  • Précises,
  • Concrètes,
  • Courtes et adaptées à l’âge de l’enfant.

Il s’agit ensuite de les faire appliquer avec régularité pour que l’enfant puisse les respecter. C’est peut-être ce qui semble le plus compliqué aux parents qui très vite peuvent s’épuiser à répéter les consignes…


LES ENCOURAGEMENTS ET LES FÉLICITATIONS

Résultat de recherche d'images pour "image regles de vie"

Il est bon de rappeler que les règles doivent tenir compte de l’âge de l’enfant et donc des étapes de son développement physique et psychique.

Ainsi, si l’enfant est petit, il parait judicieux et nécessaire d’aménager des espaces de sécurité dans la maison tout en lui offrant des objets à découvrir. De cette façon, il pourra s’amuser sans entendre constamment « non! », « ne touche pas à ça! » et « ne fais pas ça! ».

Lorsque l’enfant fait quelque chose qui a été interdit, surtout lorsqu’il est très jeune, il est utile de l’inciter à envisager une autre activité voire même de tenter de réorienter son geste en adaptant son discours :

  • On ne lance pas les joujoux contre le mur, cela risque de les casser et on doit faire attention aux objets ;
  • On ne détruit pas la construction de ton petit frère : il a mis du temps pour la construire et cela va le peiner
  • On ne lance pas le ballon au visage de ton petit copain ou de ta sœur : cela va lui faire mal et on n’a pas le droit de faire mal aux personnes et aux enfants

Pour arrêter le geste d’un enfant qui n’obéit pas aux règles, lorsqu’il outrepasse les interdits, il semble préférable  de lui dire « STOP ! » plutôt que « NON ! » tout simplement parce que, très souvent,  l’énoncé et l’intonation d’un « stop »  s’exprime sous la modalité de l’impératif….

Un conseil utile à garder en mémoire pour les parents : préférez dire à votre enfant ce qu’il peut faire plutôt que ce qu’il ne peut pas faire…. Ainsi, par exemple, au lieu de lui dire :

  • « ne jette pas tes chaussures n’importe où dans la maison », il est possible de lui dire « range tes chaussures là où elles ont leur place : dans le placard » …
  • «  ne tape pas ton petit copain », il est préférable d’énoncer « tu sembles être en colère : dis à ton ami ce qui ne va pas »

Les études sur le développement du cerveau montrent  que les enfants comme les adultes ne sont pas en mesure de bien traiter la négation. Pour eux, une interdiction devient une consigne. Lorsque vous dites « ne lance pas ton camion », votre enfant comprend « lance » et « camion », ce qui explique pourquoi il le lance malgré votre interdiction.

LA RÉPÉTITION DES RÈGLES

Résultat de recherche d'images pour "image obeir aux  regles de vie"


Il est normal de devoir répéter les règles à plusieurs reprises à un tout petit, car il faut beaucoup de temps pour qu’il se souvienne de ce que l’on attend de lui sans avoir besoin qu’on le lui rappelle. À 2 ou 3 ans, les parties de son cerveau qui contrôlent les impulsions ne sont par ailleurs pas encore complètement développées. C’est pour cette raison qu’il peut désobéir à une règle même s’il la connaît : il n’est juste pas capable de retenir son geste. Plus il vieillira, plus son cerveau se développera et plus il y parviendra.

D’autres fois, vous devez répéter la règle, car votre tout-petit ne l’a tout simplement pas comprise, et c’est pourquoi il ne la respecte pas. Dans ce cas, expliquez-lui de nouveau la règle avec des mots simples, en insistant sur la raison pour laquelle il doit la respecter. Si votre enfant est assez vieux, demandez-lui ensuite de vous dire la règle dans ses mots. C’est une façon de vérifier qu’il la comprend bien et de l’aider à l’apprendre.


Résultat de recherche d'images pour "image obeir aux  regles de vie"

Même s’il comprend bien la règle et s’en souvient, il est possible que votre tout-petit décide de désobéir pour faire preuve d’indépendance. C’est normal. Tous les enfants, particulièrement lorsqu’ils sont petits, désobéissent aux règles. Quand cela se produit, rappelez patiemment à votre tout-petit la règle à laquelle il a désobéi et assurez-vous qu’il la respecte. La constance dans l’application des limites reste le meilleur moyen pour que votre enfant en comprenne l’importance pour vous et pour lui.

Certains parents peuvent se sentir découragés par moments de toujours répéter les mêmes règles. Même si vous êtes exaspéré, essayez de ne pas vous fâcher, car votre tout-petit pourrait avoir peur et craindre que vous ne l’aimiez plus. Énoncez plutôt les règles d’une voix ferme afin qu’il comprenne qu’elles sont non négociables. Cependant, il peut arriver à tout le monde de réagir trop fortement devant son enfant. Si vous sentez que c’est le cas, rassurez-le et prenez le temps de vous excuser. Vous montrerez ainsi qu’on peut réparer les mots et les gestes qu’on regrette.

Image associée


Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *